Accueil > Le Royans-Vercors > Abbaye Cistercienne de Léoncel

Abbaye Cistercienne de Léoncel

Joyau de l'art roman, l'église de Léoncel figure dans la première liste officielle des Monuments Historiques publiée par Prosper Mérimée en 1840
Léoncel
Abbaye cistercienne
Léoncel
Panorama Léoncel
Léoncel
Eglise abbatiale
Gîtes
Gîtes

L'église abbatiale constitue le plus précieux vestige du monastère cistercien fondé en 1137 à 912 m d'altitude dans un val du Royans-Vercors. Sa visite vaut à elle seule le déplacement. Ce monument roman associe un chœur robuste et dépouillé sous influence provençale à des bas-côtés et à une haute nef de facture plus savante. Les matériaux utilisés sont le calcaire urgonien très pur et le tuf calcaire. Le clocher est de type alpin.

Fondée en 1137 par 12 moines de Bonnevaux, l'Abbaye de Léoncel s'imposa vite comme le monastère le plus important du Royans-Vercors par son rayonnement et par l'étendue de son Domaine Temporel son histoire se nourrit d'éléments originaux :

- Une situation et un site remarquables, aux confins des alpes vertes et des alpes de lumière, dans un val humide tout a l'ouest du Vercors, près des pas donnant accès a la plaine de Valence.

  • - La construction, entre 1137 et 1210, d'une belle abbatiale romane, demeurée au cours des temps proche du monument primitif.
  • - La fusion en 1194, de l'abbaye avec la communauté religieuse de la Part-Dieu, en plaine, entraînant la descente des moines de Léoncel chaque année de la Saint-André à Pâques.
  • - Le voisinage des chartreux du val Ste Marie de Bouvante.
  • - Une belle maîtrise du terrain, permettant aux cisterciens de Léoncel d'associer dans leur domaine temporel des éléments des plateaux et Vals proches de l'abbaye, du bassin de la moyenne Gervanne, de la plaine de Valence et de la montagne d'Ambel.

Source : Les Amis de Léoncel

 

 

Abbaye cistercienne de Léoncel

26190 Léoncel
Tél.
04 75 71 06 73 - Frère Pierre 04 75 44 51 10
Fax.
04 75 41 12 95


Abbaye cistercienne fondée en 1137, classée au monument historique dès 1840 par Prospère Mérimée le choeur propose un art roman robuste et dépouiillé. La nef présente les signes d'une évolution discrète vers le style gothique.Voir tout